L’Institut National d’Oncologie Sidi Mohammed Ben Abdellah réussit une transplantation hépatique à partir d’un donneur vivant

Banniere1

Une équipe multidisciplinaire de l’Institut National d’Oncologie Sidi Mohammed Ben Abdellah (INO) relevant du CHUIS est parvenue conjointement avec le Centre Hépato-Biliaire de l’Hôpital Paul Brousse (Villejuif, Paris) à réussir une transplantation hépatique à partir d’un adulte donneur vivant, et ce le Mardi 29 Mars 2022.

Décidant de faire un acte généreux envers sa mère âgée de 63 ans, atteinte de cirrhose du foie en phase terminale, son fils âgé de 28 ans, a fait un don d’une partie de son foie, le seul organe du corps humain capable de se régénérer.

Ce type de transplantation de haute précision, nécessitant deux interventions chirurgicales parfaitement synchronisées du donneur et de la receveuse, a été précédé de plusieurs mois de mobilisation, de préparation minutieuse et d’une parfaite coordination entre les différentes équipes médico-chirurgicales franco-marocaines en vue d’assurer la sécurité de la receveuse et du donneur vivant.

photo2

Le staff médical et paramédical s’est relayé pendant environ 12 heures en salle opératoire pour réussir cette greffe de foie de donneur vivant.

Dès leur sortie du bloc opératoire, le donneur et la bénéficiaire ont été placés sous surveillance médicale renforcée afin de contrôler les risques de tout éventuel rejet de la greffe ou d’infection. Une éducation thérapeutique de la patiente transplantée lui a été proposée.

Photo 3

Il importe de signaler que cette coopération Maroco-française s’inscrit dans le cadre d’un programme original de transfert d’expertise et d’autonomisation dans le domaine de la transplantation hépatique, redonnant ainsi l’espoir d’une guérison et d’une vie meilleure aux patients en attente d’être transplantés.

Passage sur Al Aoula

 

Plan de Situation

  © 2017  - Centre Hospitalo-Universitaire Ibn Sina - CHUIS